Salvador Dalí



"La vie est art, l'art est vie ... Ou sont-ils tous les deux les faces d'une seule pièce?"

«Dans ma vie, les occasions où je porte des vêtements civils sont rares. Je porte toujours l'uniforme de Dalí "





Salvador Dalí, considéré comme l'un des principaux représentants du surréalisme.





L'artiste catalan voit le jour à Figueres (Gérone) le 11 mai 1904, au sein de la famille créée par Salvador Dalí Cusí et Felipa Domenech. L'artiste de Cadaqués, l'un des plus importants de l'histoire mondiale, fit de sa personne et de sa vie une œuvre d'art commune, révélant l'une des personnalités les plus fascinantes du XXe siècle.




“El gran masturbador” (1929)





Son éducation commence en 1908 à l'école publique locale, mais quatre ans plus tard son père l'inscrit au Collège hispano-français de l'Immaculée Conception de Figueres. Salvador se révèle être un étudiant médiocre, et après être entré en contact avec l'impressionnisme avec la collection Ramón Pichot, sa vie prend un tournant: en 1916, il commence à suivre des cours de dessin avec le peintre Juan Núñez. En 1919 et à l'âge de quinze ans, Dalí participe à une première exposition au Théâtre municipal de Figueres.


Poursuivant sa formation à Madrid, Dalí entre en contact avec des intellectuels, des cinéastes et des écrivains de la stature de Buñuel ou de Lorca, entre autres. En 1923, il est expulsé de l'académie et rentre dans sa ville natale, où il apprend les techniques de gravure. En moins d'un an, l'artiste revient à Madrid, où il participe à ses premières expositions. En 1926, son expulsion de l'école d'art est définitive : c'est alors qu'il revient à Figueres et se consacre intensément à la peinture.





"Figura en una finestra” (1925)




En 1929, Dalí se rend à Paris et contacte les surréalistes, moment décisif de sa carrière : il se plonge profondément dans un courant qui convient parfaitement à son imagination sauvage, son égocentrisme et sa technique picturale impeccable.




Las tentaciones de San Antonio” (1946)




Dans les années 40, le travail de Salvador Dalí commence à être reconnu dans le monde entier. Son succès l'éloigne de ses anciennes amitiés engagées. La dictature espagnole l'accueille à bras ouverts.




Teatro-Museo Dalí, inaugurado en 1974




L'une des caractéristiques les plus frappantes de Dalí était le contraste généré par une personnalité si particulière, et l'énorme capacité de travail et d'excellence technique dont il a constamment fait preuve.





La persistencia de la memoria (1931)




En 1940, alors que la Seconde Guerre mondiale balayait l'Europe, Dalí et Gala fuient aux États-Unis, à New York, où ils vivent pendant huit ans. Pendant cette période, il ne cessera d'écrire. L'écriture était aussi une véritable passion pour Dalí, qui à de nombreuses reprises a donné à son travail écrit plus de pertinence qu'à l'art plastique.


Controverse, mystère et génie ont toujours accompagné Salvador Dalí.
En tant qu'artiste, il a laissé un héritage immortel; en tant que personnage, il a donné à la société une figure inoubliable; et en tant qu'écrivain, il a créé une oeuvre singulière et personnelle, largement confirmée depuis sa disparition.
Salvador Dalí a connu des grands comme Lorca, Picasso, Buñuel ou Hitchock, créant des images et des oeuvres qui restent dans le subconscient collectif, accompagnées et éblouies par la puissante personnalité de Gala, qui sera sa muse et sa femme jusqu'à sa mort.


C'est en 1975 que le déclin de l'artiste, déjà vieux et malade, est définitif. Déclin qui culminera avec la mort de Gala en 1982 et le confinement de Dalí dans le château de Púbol, et plus tard, dans la Torre Galatea.
En novembre 1988, Dalí est hospitalisé à la suite d'une grave insuffisance cardiaque, il décède le 25 janvier 1989 à l'âge de 84 ans.
Il sera enterré dans son théâtre-musée à Figueras.
La Fondation Gala-Salvador Dalí est actuellement chargée de gérer son héritage.










Visitez nos sites amis







Validation CSS
©opyright JacLo2019